EMDR en psy

 

Le terme EMDR est l’acronyme de l’expression anglaise: Eye movement desensitization and reprocessing. L’EMDR est une technique développé par Francine Shapiro depuis la fin des années 80.

Afficher l'image d'origine

.

I/ Principes

.

L’idée centrale de l’EMDR est la suivante: Quand un événement de vie traumatique survient, la plupart du temps nous arrivons à mobiliser les ressources pour gérer cet événement. Mais il arrive que, du fait de la surcharge émotionnelle du moment, ou simplement de l’immaturité (par exemple traumatisme survenu dans l’enfance), nous ne parvenions pas à mobiliser ces ressources au moment où survient cet événement. Cet événement est alors traité par des circuits neuronaux dysfonctionnels et c’est ainsi que l’événement prend une dimension de traumatisme.

L’idée de l’EMDR est que si l’on arrive à retraiter le souvenir traumatique passé, en mobilisant les ressources du présent, on parvient à surmonter le caractère traumatisant de l’événement. Pour cela, il faut parvenir à mobiliser les circuits neuronaux fonctionnels, non perturbés par la surcharge émotionnelle ou les pensées dysfonctionnelles.

.

II/ Techniques

.

Pour permettre de retraiter l’information liée à l’événement traumatique, il faut que le patient soit partiellement en contact avec le passé (traumatisme) mais uniquement partiellement, sinon il va rester bloqué dans ses schémas dysfonctionnels. Il est donc indispensable que le patient reste en partie aussi dans le présent, où les schémas fonctionnels sont actifs, rendant les ressources accessibles.

L’idée est donc de retraiter l’information avec le secours de la maturité et la distanciation émotionnelle, possibles dans le présent mais qui n’étaient pas présentes au moment de la survenue du traumatisme. La thérapie finit par entraîner une désensibilisation des émotions liées au traumatisme, et une lecture adaptée de l’événement. Pour ce faire, le psychothérapeute demande au patient de penser au traumatisme ou à l’événement à retraiter, tout en lui demandant de suivre des yeux le doigt du psy EMDR. Suivre le doigt du psy EMDR implique que le patient reste dans le présent. Le patient se retrouve donc simultanément en contact avec l’événement traumatique du passé, et avec le présent et donc les ressources des schémas neuronaux fonctionnels. C’est par cette coexistence que le patient va parvenir à retraiter l’information et l’émotion.

Le point central qui distingue l’EMDR des autres formes de psychothérapies est que l’EMDR se focalise en grande partie sur les émotions et le ressenti corporel. L’EMDR n’est pas dans la recherche du « sens » des choses et se veut pragmatique.

.

III/ Indications

.

L’EMDR a tout l’abord été développée dans le cadre des syndromes de stress post-traumatiques (PTSD).

Depuis les indications se sont multipliées. On peut citer par exemple: troubles anxieux: TOCs, trouble panique etc… Toutefois, dans ces dernières indications, les protocoles spécifiques utilisés sont assez proches des techniques de thérapie cognitive et comportementale (TCC) qui restent la référence.

Il n’y a pas forcément besoin que le patient ait identifié à priori l’événement responsable, si tant est qu’il y en ait un. L’identification du ou des événements dignes d’intérêt fait partie intégrante de la psychothérapie EMDR.

.

IV/ A savoir

.

Quelques informations à connaître sur l’EMDR:

  1. l’EMDR a parfois une réputation de psychothérapie « miracle ». Prudence: il s’agit d’une psychothérapie, comme les autres, donc avec un taux de réussite bon sur certains troubles, mauvais sur d’autres, mais dans tous les cas, il n’y a qu’une probabilité de réussite, jamais de certitude!
  2. l’EMDR permet parfois, comme les thérapies cognitives et comportementales (TCC) ou la thérapie interpersonnelle (TIP) d’obtenir des résultats spectaculaires et en peu de temps. Effectivement, cela arrive mais il est déraisonnable de penser que cela survient à chaque fois, et dans n’importe quelle pathologie. L’efficacité de l’EMDR dépend beaucoup du patient, de sa faculté à entrer dans la psychothérapie EMDR, du psy EMDR, et de la pathologie en cause.
  3. Souvent, il est nécessaire de faire un travail psychothérapique non EMDR, avant ou après la psychothérapie EMDR. C’est le psychiatre ou le psychologue EMDR qui en juge en fonction de la clinique.
  4. L’EMDR est une thérapie qui nécessite l’implication concrète du patient.
  • Ses avantages

– l’EMDR a prouvé son efficacité dans les syndromes de stress post-traumatiques (PTSD)

– les prises en charge sont courtes en durée et en nombre de séances

– l’EMDR est très utile chez les patients dont les symptômes s’expriment surtout sur un versant émotionnel ou physique, et peu par des pensées.

– elle peut être efficace très rapidement sur des diagnostics parfois difficiles à aborder dans d’autres pathologies (le deuil compliqué, par exemple)

  • Ses inconvénients

– parfois les prises en charge ne sont pas si courtes en durée que prévu

– les protocoles spécifiques

– Au cours de la psychothérapie EMDR il peut y avoir une résurgence d’émotions parfois importantes: l’abréaction (montée émotionnelle très importante)

– Pour certains diagnostics comme les TOCs, l’EMDR utilise des protocoles qui sont en fait équivalents à de la TCC, qui reste la référence dans ces troubles

– l’EMDR est difficile à utiliser chez un patient déprimé

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris 16