Troubles du sommeil

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8d/Panneau-dormir.png

Le sommeil est le carburant du cerveau. Quelle que soit notre volonté, nous avons besoin de notre « dose » régulière de sommeil, sous peine d’être beaucoup moins performant, voire de tomber sérieusement malade. Cette quantité de sommeil nécessaire n’est pas déterminée par nos choix, mais pas notre corps. Elle est peu modifiable sur le long terme.

Le sommeil est essentiel pour notre équilibre. Pourtant, les problèmes de sommeil sont rarement identifiés et peu pris en charge. Il semble que bien peu de gens, médecins compris, soient sensibilisés à l’importance du sommeil sur notre vie.

Pourtant le sommeil a un impact énorme sur notre vie de tous les jours! Tout d’abord par le temps que nous lui consacrons: 6 à 7 heures par jour en moyenne. Ensuite, par les conséquences que sa mauvaise qualité peuvent avoir sur nous: qui ne s’est pas rendu compte qu’il devient plus renfrogné, coléreux, ou plus las en cas de privation de sommeil?

Un déficit de sommeil, sur une courte période, est anodin et très bien toléré. Le corps supporte très bien une semaine de bachotage avant un examen, ou une tournée des boîtes de nuit à Ibiza… Les problèmes apparaissent quand ce déficit n’est pas comblé et devient l’habitude… en d’autres termes, lorsque sur une longue période, nous ne dormons pas la quantité réclamée par notre corps. Les conséquences de cette privation de sommeil sont connues: irritabilité, fatigue permanente, diminution de nos performances, troubles de mémoire ou de concentration, somnolence, tristesse, difficultés de jugement, mélancolie, anxiété… Ces conséquences désagréables peuvent devenir redoutables si elles deviennent permanentes.

Les perturbations les plus fréquentes sont les suivantes:

  • – Insomnie d’endormissement: difficulté à s’endormir le soir. C’est l’un des problèmes dont nous nous plaignons le plus souvent. Toutefois, on ne parlera d’insomnie d’endormissement que si le temps mis pour trouver le sommeil excède 30 minutes à compter du moment où nous sommes en position adéquate pour dormir (pas de bruit, au calme, lumière éteinte). Cela arrive ponctuellement à tout le monde. On commencera à inquiéter si elle survient régulièrement sur de longues périodes de plusieurs mois, constituant progressivement une gêne pour la personne.

http://le.lutin.kikourou.net/photos/blogs/k8026_b73/insomnie.jpg

  • – Réveils nocturnes multiples: c’est le fait de se réveiller dans la nuit après s’être endormi et de rester éveillé avant de se rendormir. Problème très courant, il n’est généralement pas pathologique. Il faut s’en préoccuper lorsqu’ils surviennent fréquemment sur une période de plusieurs mois.
  • – Réveils précoces: on parle de réveils précoces quand on se réveille bien avant l’heure escomptée sans parvenir à se rendormir. De même, ce phénomène très courant existe chez tout un chacun, et ne constitue un problème que s’ils se répètent souvent pendant plusieurs mois ou commence à être mal vécus.

http://img.over-blog.com/450x465/2/83/99/90/insomnie.png

Il est important de bien comprendre que ces troubles très fréquents apparaissent chez tout le monde en fonction du contexte. Ainsi, qui n’a pas connu une insomnie la veille d’un événement important comme le baccalauréat par exemple? Le sommeil est un paramètre très influençable en fonction des circonstances de vie. Généralement, on n’y prête peu attention, car on s’intéresse avant tout à ce que l’on fait en état d’éveil. C’est oublier qu’une bonne qualité d’éveil n’est possible que par une bonne qualité de sommeil. La plupart du temps aucune maladie n’est responsable des problèmes de sommeil, qui ne tiennent qu’à une mauvaise hygiène de vie, des croyances inappropriées sur le sommeil, facilement améliorables. Toutefois, dans une minorité des cas, les troubles du sommeil peuvent être l’indice d’une pathologie dont les répercussions sur le sommeil ne sont qu’une manifestations parmi d’autres.

Autres problèmes de sommeil:

Outre ces perturbations du sommeil qui sont fréquentes et généralement anodines, il existe des troubles qui doivent faire consulter un spécialiste beaucoup plus rapidement. Il s’agit par exemple de:

– l’insomnie sans fatigue: si le temps de sommeil se réduit beaucoup par exemple à d’habitude, par exemple à 4 heures par nuit pendant plusieurs jours sans ressenti de fatigue, voire un sentiment d’aisance inhabituel.

– l’endormissement brusque et spontané, imprévisible

– l’existence d’hallucinations à l’endormissement ou au réveil

– l’inversion du cycle veille-sommeil: le fait de dormir la journée et d’être éveillé et actif la nuit (hors causes professionnelles ou raisonnables)

Dans ces cas-là, il est souhaitable de consulter un médecin. Les Thérapies interpersonnelles (TIP) s’intéressent particulièrement au sommeil avec l’aménagement des rythmes sociaux.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7- Paris 14- Paris 15 – Paris 16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1- Paris 2 – Paris 8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1- Paris 4 – Paris 11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris par un psychiatre