TCC et dépression

Vous trouverez dans cette section toutes les informations que vous pouvez désirer pour comprendre comment les TCC (thérapies cognitives et comportementales) peuvent permettre de soigner une dépression.

Tout d’abord, pour reconnaître les symptômes d’une dépression, vous pouvez consulter la page dédiée sur ce site.

.

1/ Principes du traitement de la dépression par le psy TCC

.

Plusieurs modèles de la dépression ont été proposés en thérapies cognitives et comportementales. On peut citer:

Le modèle de Seligman, qui propose qu’une part des dépressions vient de la notion d’ »impuissance apprise ». L’idée de ce modèle est que la dépression naît non pas de l’existence d’une situation douloureuse, mais de la conviction du sujet qu’il ne peut rien faire pour échapper à cette situation douloureuse, doublée du refus d’accepter cette situation. En d’autres termes, dans ce modèle, c’est la lutte sans réussite contre la situation qui génère la souffrance, et non pas la situation en elle-même.

Le modèle de Beck postule que la dépression procède de la conjonction de 3 facteurs dont:

a/ Les facteurs cognitifs dont la Triade de Beck. Ces facteurs conduisent le sujet à percevoir le monde à travers un « filtre biaisé ». La personne ne retient que ce qui va dans le sens de sa vision (négative) des choses.

  • Vision de soi : indésirable
  • Vision du monde : les interactions avec le monde sont source de souffrance
  • Vision de l ’avenir: bouché, péjoration

b/Les Erreurs Cognitives ou Processus Cognitifs: distorsions dans la façon de traiter les informations.

c/ Les Schémas ou Postulats: systèmes d ’organisation de la pensée limitants.

Il est bien évident que les modèles ne sont pas exclusifs l’un de l’autre, mais peuvent être perçus comme des modélisations de différents processus qui peuvent conduire à la dépression. La prédominance de l’un ou l’autre est fonction du contexte.

.

2/ Contenu de la psychothérapie

.

Quel que soit le modèle, pour soigner la dépression, les thérapies cogitives et comportementales vont avoir pour principe de lever le filtre biaisé, d’aider la personne en souffrance à rectifier ses erreurs cognitives, et à assouplir ses schémas et postulats.

Le psy TCC aide le patient à se recentrer sur les perceptions et sensations positives qui sont généralement ignorées en phase dépressive.

a/ La première phase, cognitive, sonsiste à aider la personne à reconsidérer ses positions et sa vision négative des choses. Pour soigner la dépression, le psy TCC aide la personne à différencier ce qui est de l’ordre de la tristesse fondée, de ce qui est de l’ordre des erreurs cognitives, douloureuses, mais infondées. On note ainsi parmi les erreurs cognitives les plus fréquentes:

  1. Inférence arbitraire : consiste à conclure à un lien de cause à effet sans preuve valable. Ex: « Personne ne m’a appelé aujourd’hui, c’est que je suis quelqu’un qui ne vaut rien  »
  2. Abstraction Sélective: lorsque la personne considère comme significatif un détail qui ne l’est pas, et néglige la globalité. Ex: crever un pneu et avoir une promotion professionnelle le même jour, le déprimé ne tient compte que de son pneu crevé.
  3. Surgénéralisation : à partir d ’un incident objectivement négatif, la personne généralise à toutes les situations ou au futur. Ex: ma copine m’a plaqué, je ne trouverai jamais une autre copine.
  4. Minimiser le bien ou maximiser le mal : ex: J’ai eu une promotion, mais c’est vraiment sans intérêt (minimisation) mais j’ai perdu mon stylo, et ça c’est la catastrophe (maximisation)
  5. Imprécision dans le choix des mots: La personne formule les idées dans un halo flou dans le choix des mots, qui permet de voir les choses de façon plus négatives qu’elles sont.
  6. Personnaliser: situation où la personne s’attribue à tort la responsabilité de quelque chose de négatif ou bien se victimise. Ex: Il n’y a qu’à moi que ça arrive!
  7. Pensée dichotomique : la personne ne voit que deux possibilités: ou bien ce qu’elle voulait mais qu’elle n’a pas, ou bien la catastrophe. EX: si je rate mon concours ma vie est fichue.
  8. Catastropher : Tout ce qui arrive est vécu comme un cataclysme. La personne déprimée amplifie la tristesse ressentie.  

Ce ne sont que quelques-unes des distorsions cognitives qui font souffrir, qu’il faut repérer et guérir par une approche cognitiviste. En rectifiant les erreurs cognitives on guérit la dépression.

Mais que faire face à une situation objectivement difficile? Les thérapies cognitives et comportementales proposent avant tout de mettre à l’épreuve la véracité de ces schémas et erreurs cognitives et de s’atteler à les traiter. Tout le problème, dans le traitement de la dépression est de faire la part de ce qui est légitime dans les schémas et de ce qui est exagéré. Le rôle du psychothérapeute TCC sera d’accompagner le sujet déprimé dans sa démarche de recherche de solution. Le travail TCC sera d’abord motivationnel, puis consistera à aider le patient déprimé à gérer son émotion et à rebâtir quelque chose malgré les difficultés rencontrées.

Enfin, un autre axe de traitement de la dépression consistera à mettre en évidence ce qui, dans une situation donnée, met en résonnance chez le patient des zones ou des valeurs sensibles. Il s’agit alors d’aider le patient à prendre conscience que certains événements réveillent en lui une souffrance qui n’est pas liée à l’événement en lui même, mais à la signification que le patient lui attribue. A partir de là, un travail de désensibilisation est fait, afin que le même événement ne puisse pas à chaque fois, générer cette souffrance.

b/ La deuxième étape du traitement TCC d’une dépression, consiste à aider le patient déprimé à mettre en pratique, de façon concrète, des solutions comportementales visant plusieurs objectifs:

  • constater que les anticipations négatives ne sont pas systématiques
  • constater que les conséquences sont moins graves qu’anticipées
  • se focaliser sur les aspects positifs d’une situations, si minimes soient-ils
  • expérimenter des solutions susceptibles de solutionner les problèmes à l’origine du problème
  • réactiver le désir d’agir et de se battre
  • apprendre à gérer les émotions négatives de la dépression telles que tristesse, anxiété

c/ Pour guérir une dépression les deux phases s’intriquent, le psychiatre TCC utilisant ces deux versants pour soigner le patient déprimé, alternativement, selon l’approche qui correspond le mieux à à un moment donné.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7- Paris 14- Paris 15 – Paris 16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1- Paris 2 – Paris 8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1- Paris 4 – Paris 11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois, Courbevoie)

Fait à Paris par un psychiatre avec le concours d’un psychologue

Comments are closed.