Syndrome d’excitation génitale permanente

Rédacteur: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC) et en Thérapie Interpersonnelle (IFTIP), Membre du Collège National Professionnel de Psychiatrie, mail: dr.neveux@gmail.com
 .
Sources: Pratiquer la Thérapie Interpersonnelle (TIP) , Dunod; Manuel de thérapie comportementale et cognitive, Dunod

.

panneau-fleche-droite-ou-gaucheL’essentiel:

  • chercher un diagnostic global derrière le syndrome d’excitation génitale permanente
  • il peut toucher l’homme et la femme
  • il faut consulter un médecin impérativement pour éliminer une cause neurologique, urologique ou médicamenteuse

Syndrome d’excitation génitale permanente psychiatre psychologue paris sexologue

I/ Symptômes

Décrit dans la littérature comme le persistent génital arousal syndrome (PGAD), ou restless genital syndrome, ce syndrome associe:

  • excitation sexuelle permanente
  • sensations génitales non voulues
    • vécues comme intrusives
    • analogues à un orgasme
    • fréquentes
    • durant plusieurs heures à plusieurs jours
    • localisations: clitoris, grandes et petites lèvres, vagin
    • possibilité d’une zone gâchette (trigger zone)
    • elles peuvent être déclenchées par un simple frottement
  • absence de désir sexuel ou de fantasme lors de la survenue de ces symptômes
  • Syndrome des jambes sans repos
  • hyperactivité vésicale :
  • orgasmes spontanés non désirés
  • aggravation des symptômes en position assise
  • sensibilité accrue (hyperesthésie) de la région génital
  • soulagement temporaire par la masturbation ou le rapport sexuel

Longtemps, ce syndrome n’a été décrité que chez les femmes. Aujourd’hui, on sait qu’il peut concerner les hommes également.

 

II/ Causes

Une cause neurologique ou urologique doit être éliminée en premier. Un effet secondaire médicamenteux doit également être recherché, notamment les antidépresseurs et les anti-épileptiques.

Ces causes impliquent de consulter un médecin en première intention.

 

Venir au cabinet:

9 rue Troyon, Paris; tél:0609727094

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)

En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)

En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris 16 par un psychiatre et un psychologue

 

Bibliographie:

J Sex Marital Ther. 2001 Jul-Sep;27(4):365-80. Persistent sexual arousal syndrome: a newly discovered pattern of female sexuality. Leiblum SR1, Nathan SG.

 

 

Photo by Mickael Gresset