TCC et trouble panique

Rédacteur: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC), Membre du Collège National Professionnel de Psychiatrie, mail: dr.neveux@gmail.com
 .
Sources: Dr Jean Cottraux, Les thérapies comportementales et cognitives; Dr Christophe André, Les thérapies cognitives
 
 .

panneau-fleche-droite-ou-gaucheL’essentiel:

Cette section est dédiée au trouble panique et à son traitement en TCC (thérapies cognitivo-comportementales).

I/ Définition du trouble panique:

Cette page aborde essentiellement le traitement TCC du trouble panique. Pour les détails sur le trouble panique: consulter la page dédiée.

 

II/ Soigner le trouble panique par la TCC:

trouble panique soigner en tcc

Les TCC (thérapies cognitives et comportementales) sont la seule psychothérapie à avoir fait la preuve de leur efficacité dans le trouble panique. Elles associent plusieurs abords.

1/ Volet comportemental

Les crises d’angoisse se caractérisent par des ressentis physiques très importants et très désagréables, qui sont ce que la personne anxieuse craint avant tout.

Ces ressentis peuvent être très importants: sensation d’étouffement, de palpitation, de perte de conscience… Dès l’apparition de ces sensations physiques, l’angoisse monte, par conditionnement, chez la personne présentant un trouble panique.

Le travail du psychologue ou du psychiatre TCC va consister à désactiver ce conditionnement en habituant la personne à ces ressentis corporels, en l’y exposant ce qui permet de vérifier in vivo que ces sensations ne sont pas synonymes de catastrophe. Ainsi la survenue de certains de ces ressentis ne sera plus à l’origine de l’angoisse.

De plus, en utilisant le phénomène d’habituation, et d’exposition, le psychologue ou le psychiatre TCC va demander au patient de se confronter aux situations d’angoisse pour désactiver les mécanismes dysfonctionnels.

2/ Volet cognitif

Le travail s’axe sur les pensées automatiques, anxieuses, afin d’aider la personne à prendre de la distance par rapport à celle-ci. Apprendre à se positionner face à ces pensées est un travail qui n’est pas inné, ni intuitif, et qui nécessite une technique spécifique. Beaucoup de gens tentent de « se raisonner » ou de penser à des choses positives, sans efficacité parce que gérer les pensées perturbatrices ne s’improvise pas.

Voici ci-dessous, un exemple illustrant une psychothérapie TCC dans un trouble panique. Il s’agit ici du volet cognitif visant à aider le patient à rediscuter son scénario catastrophe dont il est convaincu.

.
vidéo 1: analyse fonctionnelle: 1e étape, on identifie les pensées et les émotions qui posent problème

.

.

vidéo 2: restructuration cognitive. Le thérapeute TCC cherche à aider le patient à relativiser la véracité de ses scénarios catastrophes.

.

.

 

 

 

Venir au cabinet:

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)

En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)

En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris 16