Psychothérapie : connaître les différences pour bien choisir

Les psychothérapies sont nombreuses et présentent de très grandes différences entre elles. Cette page vous aidera à comprendre ces différences, les avantages et inconvénients de chacune d’elle, ainsi que la façon dont a lieu le suivi.
Rédacteur: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, Membre du Conseil National Professionnel de Psychiatrie , Ancien Vice-Président de la Commission d’évaluation des Psychothérapies, mail: dr.neveux@gmail.com
 .

L’essentiel

  • Découvrez les caractéristiques des grandes formes de psychothérapie
  • L’indication d’une psychothérapie doit être posée par un psychiatre afin d’organiser la stratégie thérapeutique, après qu’un diagnostic psychiatrique a été posé (voir sur cette page pour les différences entre psychiatre ou psychologue)
  • Une fois que l’indication d’une psychothérapie est faite, ne consultez que des professionnels dont la formation est reconnue.
  • Toutes les psychothérapies ne se valent pas en termes d’efficacité.
  • La Thérapie cognitive et Comportementale (TCC), l’EMDR , la Thérapie Interpersonnelle (TIP) et la thérapie systémique sont les seules à avoir prouvé leur efficacité scientifiquement

psychothérapie : toutes les différences entre tcc , tip , psychanalyse , gestalt

Sur cette page, vous découvrirez quelles sont les différents types de psychothérapies, avec leurs caractéristiques, avantages et inconvénients.

Plan de la page

I/ Psychothérapie : à quoi correspond ce terme ?

II/ Efficacité des différentes approches psychothérapiques

III/ Psychothérapie InterPersonnelle (TIP)

IV/ Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

V/ EMDR (Eye movement desensitization ans reprocessing)

VI/ Psychothérapie : la psychanalyse / analyse

VII/ Thérapie systémique / systémie

VIII/ La mindfullness / pleine conscience

De plus, les pages suivantes peuvent permettre une meilleure compréhension:

Enfin, si vous voulez visionner des vidéos illustrant comment se déroulent des séances de psychothérapie, vous pouvez consulter les vidéos du cycle de découverte des psychothérapies.

.

Psychothérapie : à quoi correspond ce terme ?

Les psychothérapies, quelles qu’elles soient, consistent à rétablir l’auto-déterminisme du patient. Si l’on est comportementaliste, on dira que le patient est pris dans ses schémas. Si l’on fait de la thérapie interpersonnelle, on modélise les problématiques en dysfonctionnement interpersonnel. Un analyste parlera de conflits inconscients.

Dans tous les cas, la psychothérapie se propose d’aider le patient à surmonter une configuration mentale qui le restreint dans sa faculté de choix. La psychothérapie tente d’améliorer les symptômes et la qualité de vie en recourant uniquement à la parole. C’est l’échange verbal entre le patient et le thérapeute qui permet cette amélioration.

Aucune psychothérapie ne donne des clés ou des solutions universelles. Par contre, le thérapeute va aider le patient à trouver les solutions qui lui sont propres, grâce à des méthodes spécifiques à chaque type de thérapie.

Nous ne faisons pas l’inventaire de tous les types de psychothérapies, parce que seul un petit nombre a prouvé une efficacité clinique. Toutes ne se valent pas. Nous nous concentrerons sur les principales psychothérapies: celles qui ont prouvé leur efficacité scientifiquement (les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), la thérapie interpersonnelle (TIP), l’EMDR, et la thérapie systémique).

Parmi celles qui n’ont pas prouvé leur efficacité, nous en aborderons deux qui sont très répandues: la psychanalyse et la mindfullness (pleine conscience).

Dans la suite nous vous proposons quelques éléments pour vous permettre de vous faire une idée générale de chacune d’elles, tout en vous invitant à consulter les pages dédiées si vous désirez des détails supplémentaires. Par ailleurs, veuillez noter que chacun de ces types de psychothérapie a ses avantages et inconvénients propres.

.

Efficacité des différentes approches psychothérapiques

Ce sujet est difficile parce qu’il se heurte à des enjeux et des croyances très importantes. Dans l’intérêt des patients, nous nous contenterons d’avancer les données les plus indiscutables sur le plan scientifique. Il s’agit de l’evidence-based medicine, c’est à dire les pratiques médicales basées sur des preuves.

Dans cette démarche rigoureuse d’évaluation, toutes les psychothérapies ne se valent pas.

Les thérapies cognitivo-comportementales, la thérapie interpersonnelle, et la thérapie systémique sont celles dont le niveau de preuve est le plus fort pour de multiples troubles. Les études sont bien menées et de forte puissance (existence notamment de méta-analyses).

En 2004, l’INSERM (1) a publié une étude évaluant la psychanalyse, la thérapie cognitive et comportementale et la thérapie systémique. Chacune de ces approches était évaluée avec la même rigueur que n’importe quel traitement médical. Par contre, la psychothérapie interpersonnelle (TIP) n’était pas évaluée. En effet, cette étude était française, et la TIP n’était alors pas disponible en France. Cette étude a conclu à l’efficacité de la TCC et de la thérapie systémique, mais à une efficacité marginale voir absente pour la psychanalyse.

En 2013, une excellente méta-analyse a comparé 7 psychothérapies: TCC, TIP, thérapie par résolution de problème, thérapie psychanalytique, ACT, thérapie de soutien, développement des compétences sociales (2). Seules la Thérapie cognitive et Comportementale (TCC),  la Thérapie Interpersonnelle (TIP) et la thérapie par résolution de problème prouvaient leur efficacité dans les études de forte puissance et irréprochables méthodologiquement.

Enfin, en 2019, une autre excellente méta-analyse (3) résumait l’efficacité de la Thérapie Interpersonnelle (TIP) sur plusieurs indications.

.

Psychothérapie InterPersonnelle (TIP)

psychothérapie : myrna weissman a développé la thérapie interpersonnelle

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier consacré à la TIP ou le site de référence de l’IFTIP (Institut de Formation en Thérapies InterPersonnelles) qui fédère les connaissances en TIP en France: www.iftip.fr

thérapie interpersonnelle tip : l iftip est l'association référente en france

Les thérapies interpersonnelles sont d’apparition récente, et encore quasiment inconnues en France. Pourtant, elles comptent parmi les plus efficientes pour certains problèmes. En particulier, elles sont considérées, avec les TCC, comme les psychothérapies les plus efficaces dans la dépression, le trouble bipolaire, le binge eating disorder, l’anorexie mentale… Elle est à ce titre recommandée par l’OMS (Aide-mémoire N°369, février 2017).

Le principe est le suivant: de nombreux problèmes psychiques trouvent leurs racines dans les difficultés inter-relationnelles. Si on permet aux personnes d’acquérir les outils pour gérer ces relations, on peut les aider à surmonter ces difficultés psychiques. Elles proposent d’analyser la dépression selon quatre axes possibles :

– l’isolement, le manque de relations

– la difficulté à gérer les conflits

– la difficulté à gérer une transition de rôle: c’est à dire le changement d’état. Cela peut prendre de multiples facettes: passer du statut de célibataire à conjoint, de couple sans enfants à parents, une perte d’emploi etc…

– le deuil.

Enfin, beaucoup de psy TIP pratiquent aussi le coaching.

Ses avantages

La TIP est la seule psychothérapie, avec la TCC, qui a prouvé scientifiquement son efficacité dans un grand nombre de problèmes psychiques et en particulier la dépression. Elle est recommandé par l’OMS mais aussi dans les guidelines internationales (APA, NICE…) dans de nombreuses indications .

  • elle est utilisable chez les enfants, les personnes âgées, les dépressions du post-partum et les couples
  • pragmatique, elle permet d’avoir rapidement des résultats concrets
  • thérapie brève, avec une fin

Ses inconvénients

  • Elle implique des exercices donc une participation active du patient entre les séances
  • Il y a encore peu de thérapeutes TIP qui exercent en France
  • Le nombre de séances est fixé au début de la thérapie. Cela aide à la motivation, mais peut induire une difficulté quand le nombre de séances (jamais moins de 12) choisi est trop faible.

Bibliographie de référence

« Pratiquer la Thérapie Interpersonnelle (TIP) »; publié en août 2017 chez Dunod.

Indications

Les pathologies pour lesquelles la TIP a l’efficacité la plus documentée(3) sont les suivants:

Vous pouvez consulter la page consacrée à la psychothérapie interpersonnelle et à ses indications.

.

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

psy psycholoque Beck TCC thérapie cognitive et comportementale psychothérapie psychiatre parispsy psychologue TCC thérapie cognitive et comportementale bandura psychothérapie psychiatre paris

Ce type de psychothérapie est récent. La théorie sous-jacente est que les comportements inadaptés sont induits par des croyances inadaptées. La thérapie se base donc sur:

  • la remise en question de ces schémas inadaptés… l’idée est d’aider le patient à prendre conscience de ces schémas inadaptés et de l’aider à trouver des solutions alternatives
  • des tâches comportementales: aider le patient à modifier son comportement de façon progressive.

Le psychiatre ou le psychologue TCC pose des questions dans le but d’aider le patient à comprendre les croyances qui le guident. Le psy TCC aide le patient à remettre en cause les croyances dysfonctionnelles pour trouver des solutions.

Contrairement à une idée répandue, les TCC ne sont pas qu’un traitement des symptômes des pathologies. Les TCC s’intéressent d’une part à soulager les manifestations d’un problème psychique afin de passer l’épisode aigu. D’autre part, dès que l’état psychique permet un travail cognitif, le travail de fond commence. Il cherche à identifier les distorsions cognitives et les schémas limitant pour la vie de la personne. C’est un travail de fond comme toute les psychothérapies.

De nombreux psys cognitivo-comportementalistes ont, par ailleurs, des compétences en coaching.

Ses avantages

– c’est la seule psychothérapie avec la TIP qui a prouvé scientifiquement son efficacité dans un grand nombre de problèmes psychiques. Elle a même été reconnue efficace dans 15 cas sur 16 dans une étude de l’INSERM (Psychothérapie, trois approches évaluées 2004) dans de nombreuses indications .

– elle s’articule sans problème avec la prise médicamenteuse

– les prises en charge sont courtes en durée et en nombre de séances (pour avoir une idée du contenu des séances TCC, vous pouvez visionner les vidéos du cycle de découverte des psychothérapies.

– elle est compatible avec des prises en charge en groupe, chez les enfants ou les couples

– pragmatique, elle permet d’avoir rapidement des résultats sur un problème précis

– l’AFTCC est la seule école de formation en psychothérapie spécifique octroyant de droit le titre de psychothérapeute (circulaire)

Ses inconvénients

  • elle implique des exercices donc une participation active du patient entre les séances
  • il y a encore peu de psy TCC qui exercent en France

Les psychothérapeutes qui exercent les TCC sont dénommés comportementalistes, (même s’ils sont loin de ne s’intéresser qu’au comportement!), ou cognitivistes.

Indications

Efficacité établie pour
• agoraphobie ; trouble panique ; phobies sociales ; anxiété généralisée ; stress post-traumatique ;
trouble obsessionnel compulsif
• états dépressifs constitués, prévention des rechutes et desrécidives des dépressions
• schizophrénie
• personnalité borderline

• personnes alcoolodépendantes
• boulimie
• phobies spécifiques
• personnalité évitante ; personnalité antisociale
• schizophrénie en décompensation aiguë (associée aux neuroleptiques)
• trouble bipolaire (traité par des thymorégulateur)
• troubles dépressifs d’intensité modérée chez l’enfant et l’adolescent
• troubles anxieux de l’enfant et l’adolescent

 

Bibliographie de référence

« Les psychothérapies comportementales et cognitives », Elsevier

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier consacré à la TCC et les vidéos du cycle de découverte des psychothérapies.

.

EMDR (Eye movement desensitization ans reprocessing)

L’idée centrale de l’EMDR est la suivante: Quand un événement de vie traumatique survient, la plupart du temps nous arrivons à mobiliser les ressources pour gérer cet événement. Mais il arrive que, du fait de la surcharge émotionnelle du moment, ou simplement de l’immaturité (par exemple traumatisme survenu dans l’enfance), nous ne parvenions pas à mobiliser ces ressources au moment où survient cet événement. Cet événement est alors traité par des circuits neuronaux dysfonctionnels et c’est ainsi que l’événement prend une dimension de traumatisme.

L’idée de l’EMDR est que si l’on arrive à retraiter le souvenir traumatique passé, en mobilisant les ressources du présent, on parvient à surmonter le caractère traumatisant de l’événement. Pour cela, il faut parvenir à mobiliser les circuits neuronaux fonctionnels, non perturbés par la surcharge émotionnelle ou les pensées dysfonctionnelles.

Ses avantages

  • – l’EMDR a prouvé son efficacité dans les syndromes de stress post-traumatiques (PTSD)
  • – les prises en charge sont courtes en durée et en nombre de séances
  • – très utiles chez les patients dont les symptômes s’expriment surtout sur un versant émotionnel ou physique, et peu par des pensées.
  • – elle peut être efficace très rapidement sur des diagnostics parfois difficiles à aborder dans d’autres pathologies (le deuil compliqué, par exemple)

Ses inconvénients

  • – parfois les prises en charge ne sont pas si courtes en durée que prévu: ce n’est pas une thérapie miracle
  • – les protocoles spécifiques
  • – Au cours de la psychothérapie EMDR il peut y avoir une résurgence d’émotions parfois importantes: l’abréaction (montée émotionnelle très importante)
  • – Pour certains diagnostics comme les TOCs, l’EMDR utilise des protocoles qui sont en fait équivalents à de la TCC, qui reste la référence dans ces troubles
  • – l’EMDR est difficile à utiliser chez un patient déprimé

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier consacré à l’EMDR.

.

Psychothérapie : la psychanalyse / analyse

psychothérapie : psychanalyste freud

La psychanalyse est la plus ancienne thérapie mise en pratique. Son créateur, Sigmund Freud, est mondialement connu. Cependant, de nombreuses théories analytiques sont apparues au cours du XXe siècle, proposant de nouvelles pistes de travail. C’est ainsi que de nombreux psychanalystes appliquent les théories de Klein, Jung, Lacan.

La psychanalyse propose que les problèmes dont souffre un patient est généré par des conflits généralement présent à un niveau inconscient. Le principe de la cure psychanalytique est donc d’accompagner le patient dans sa démarche de résolution de ces conflits. Contrairement aux TCC, le psychothérapeute analyste n’oriente pas le patient, mais le laisse évoluer, dans sa réalité propre.

Ses avantages

– permet d’aller au rythme du patient

– les solutions trouvées sont 100% dues au patient, sans aucune suggestion du thérapeute

Ses inconvénients

– la cure psychanalytique dure très longtemps, généralement plusieurs années

– le cadre logistique est très strict, impliquant souvent plusieurs séances par semaine

– les résultats mettent très longtemps à apparaître, car le thérapeute n’oriente pas son patient

– n’a jamais prouvé son efficacité thérapeutique

– lorsque le patient contourne ou évite les difficultés psychiques, refusant des les affronter, la psychothérapie stagne

Indications d’efficacité selon l’INSERM (1)

  • Troubles de la personnalité, en particulier trouble de la personnalité borderline.
  • Efficacité présumée dans: trouble panique sous antidépresseurs ; état de stress post-traumatique

.

Thérapie systémique / systémie

L’idée centrale de la thérapie systémique est que les problèmes du patient doivent être interprétés dans le cadre des relations qu’il entretient avec les personnes qui l’entourent. C’est ce qu’on nomme le système. Le thérapeute intervient pour aider le patient et son entourage à identifier les interactions problématiques et les comprendre. Ensuite, il les aide à réguler ces interactions.

Ses avantages

– permet d’impliquer tout l’entourage du patient pour la résolution des problèmes

– prise en charge globale du patient

– très efficace en cas de problèmes chez les enfants (il s’agit de thérapie familiale) ou de couple (thérapie de couple)

Ses inconvénients

– le cadre logistique peut être difficile à tenir car il nécessite à chaque séance la présence de plusieurs personnes

– Les séances peuvent être éprouvantes, tant dans la longueur que dans les échanges de point de vue entre les membres de la famille

Indications d’efficacité selon l’INSERM (1)

Preuve d’efficacité : établie par une ou plusieurs méta-analyses ou des essais randomisés de forte puissance statistique et convergents

• Schizophrénie thérapie familiale par psycho-éducation pour la prévention des rechutes et des
ré-hospitalisations
• Alcoolodépendance thérapie comportementale de couple
• Autisme (enfant) programme éducatif et comportemental intensif administré précocement
• Hyperactivité (enfant) traitement multimodal intensif incluant la formation comportementale des parents
• Troubles des conduites
(enfant)
• traitement par apprentissage parental

Présomption d’efficacité : établie par des méta-analyses, études contrôlées randomisées, études decohortes, revues ; certaines de ces études peuvent se contredire et demander confirmation

• Trouble bipolaire thérapie de couple et familiale par psycho-éducation
• Anorexie mentale thérapie familiale

.

La mindfullness / pleine conscience

Cette technique basée sur la méditation a été développée par Jon Kabat-Zinn. L’idée centrale est d’accepter ses émotions et ne pas chercher à les repousser.

Cette technique est très en vogue actuellement mais il convient de rappeler qu’elle n’a jamais prouvé son efficacité scientifiquement dans aucune pathologie. Par contre, elle permet d’apprendre à se détendre notamment pour les gens ne souffrant pas de pathologie psychique. Même si elle est classiquement rangée parmi les TCC, il y a actuellement débat pour déterminer si elle en fait ou non partie. En effet, son paradigme de travail ne correspond pas à la définition des TCC. Elle a donné naissance à des variantes: MBCT et MBSR.

Ses avantages

– relaxation, permet de détendre les patients

Ses inconvénients

– le cadre logistique peut être difficile à tenir car il nécessite de pratiquer un quart d’heure à une heure par jour pour en avoir les bénéfices

– n’a prouvé son efficacité dans aucune pathologie psy

– l’effet de mode est à craindre pour cette pratique très « tendance »

 

Venir au cabinet à Paris

9 rue Troyon, Paris; tél: 06.09.72.70.94

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)

En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)

En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris par un psychiatre et un psychologue

Bibliographie

(1) Inserm (dir.). Psychothérapie : Trois approches évaluées. Rapport. Paris : Les éditions Inserm, 2004, XII- 553 p. – (Expertise collective). – http://hdl.handle.net/10608/146

(2) Comparative efficacy of seven psychotherapeutic interventions for patients with depression: a network metaanalysis. Barth. 2013.

(3) Interpersonal Psychotherapy: A Scoping Review and Historical Perspective (1974-2017). Ravitz P, Watson P, Lawson A, Constantino MJ, Bernecker S, Park J, Swartz HA. Harv Rev Psychiatry. 2019 May/Jun;27(3):165-180.