Vous êtes sur la page « traitement naturel » du dossier détaillé sur la dépression. Vous pouvez aussi trouver des informations sur les signes, les formes cliniques et les modèles TIP et TCC.

Rédacteur: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC) et en Thérapie Interpersonnelle (IFTIP), Membre du Collège National Professionnel de Psychiatrie, mail: dr.neveux@gmail.com
.
Sources: Pratiquer la Thérapie Interpersonnelle (TIP) , Dunod; Manuel de thérapie comportementale et cognitive, Dunod

.

L’essentiel:

  • Le médecin, idéalement psychiatre, pose le diagnostic afin d’organiser la stratégie thérapeutique.
  • Le traitement de la dépression peut être psychothérapique, médicamenteux (antidépresseurs) ou inclure d’autres abords.
  • La Thérapie Interpersonnelle (TIP)  et la Thérapie cognitive et Comportementale (TCC) ont prouvé leur efficacité pour soigner la dépression.
  • D’autres traitements (compléments alimentaires, luminothérapie etc…) peuvent être utilisés au cas par cas. Nous développerons ces traitements sur cette page.

dépression traitement naturel

Les traitements disponibles pour la dépression ont beaucoup évolué ces dernières années. Les compléments alimentaires ont prouvé leur efficacité dans le traitement de la dépression. Toutefois, nous mettons en garde le lecteur: leur prescription doit toujours être faite par un médecin/psychiatre.

Consultez les pages suivantes si vous cherchez des informations sur

 

I/ Traitement naturel de la dépression : quelle place ?

Comme tout traitement, il doit s’inscrire dans un abord global de la personne.

Le danger réside dans la tentation de s’auto-prescrire des compléments alimentaires sans l’aval d’un médecin/psychiatre. Cette attitude est à bannir car elle serait dangereuse pour 3 raisons:

  1. Avant de parler de traitement d’une maladie, il faut qu’un diagnostic soit posé et que les diagnostics différentiels soient écartés. Seul un médecin/psychiatre est en légitimité de le faire. Ni un psychologue, ni un psychothérapeute n’a ce droit.
  2. Selon la gravité de l’état de la personne dépressive, les traitements naturels peuvent ne pas être suffisants. Le danger serait alors que la personne perde un temps précieux à attendre l’efficacité des compléments alimentaires avant de constater leur inefficacité. C’est le médecin/psychiatre qui déterminera quel(s) traitement(s) seront adaptés.
  3. Les compléments alimentaires peuvent présenter des dangers en fonction de l’existence de maladies, allergies chez la personne déprimée.

En conséquence, même s’ils sont en vente libre, une personne dépressive doit prendre des compléments alimentaires uniquement sur prescription médicale.

Très souvent, ces approches ne remplacent pas une approche médicamenteuse ou psychothérapique mais la complètent.
Enfin, nous ne citerons ici que les approches qui ont prouvé leur efficacité. Nous ne citerons pas les autres. En effet, citer des approches qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité risque d’induire certaines personnes à ne pas recourir assez tôt aux thérapeutiques efficaces. Par conséquent, il y a un risque de perte de chances pour le patient déprimé.

 

II/ Traitement naturel de la dépression : Oméga 3

Il s’agit de compléments alimentaires efficaces dans la dépression

A/ Que sont les Oméga 3 ?

Ce sont les acides eicosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA), acides gras poly-insaturés présents dans l’alimentation.
Le cerveau ne peut pas les synthétiser de novo lui-même. Il les fabrique à partir d’un précurseur qu’on appelle acide alpha-linolénique (ALA). A partir de l’ALA, il synthétise les EPA et DHA.
Le cerveau peut fabriquer l’EPA en quantité suffisante pour répondre aux besoins de l’organisme.
Par contre, il ne peut fabriquer le DHA en quantité suffisante, même en présence d’ALA. Un apport par l’alimentation est donc indispensable.

 

B/ Rôle physiologique des Oméga 3

Les omégas 3 favorisent la synthèse de myéline (importante dans les communications neuronales).
Ils agissent également pour favoriser la croissance de certaines bactéries nécessaires à une bonne homéostasie intestinale.
Les omégas 3 sont anti-inflammatoires tandis que les omégas 6 sont pro-inflammatoires. En conséquence, l’équilibration des apports de chaque type d’oméga est déterminante pour l’équilibre moyen de l’état inflammatoire de l’organisme.
Le ratio optimal oméga 6/oméga 3 est connu. En effet, il devrait être de 1 à 5.
Toutefois, en France, il est d’environ 10 dans notre alimentation moderne carencée en omégas 3.

Les acides gras essentiels sont nécessaires à la croissance et au développement des enfants. Par conséquent, on recommande un apport quotidien de 2 g d’acide α-linolénique (ALA) et de 10 g d’acide linoléique (LA).

Enfin, 2g/j de ALA contribue à la stabilité du taux de cholestérol.

C/ Apports conseilléss oméga 3 (4/10)

L’autorité de santé Européenne recommande une dose journalière d’oméga-3 chez l’adulte de 250 mg de DHA et 250 mg d’EPA. Pour les femmes enceintes et allaitantes, elle recommande une dose journalière de 450 mg de DHA.
  • Réduire les aliments riches en omégas 6:
    • graisses animales: bacon, graisse de poulet, de porc, de canard, mayonnaise…
    • huiles de graines: soja, de sésame, tournesol, pépins de raisins
  • Augmenter les aliments riches en omégas 3 :
    – on trouve de l’ALA dans les noix, huile de lin, la spiruline, les germes de blé
    – on trouve EPA et DHA dans le saumon, le hareng, le maquereau, la morue, les huiles de poisson

 

D/ Oméga 3 et épisode dépressif

L’EPA semble être responsable de l’efficacité des omégas 3 dans le traitement de la dépression.

Il semble qu’ils préviennent aussi le déclin cognitif, notamment la démence d’Alzheimer.

Toutefois, il n’y a actuellement pas d’indication à une supplémentation systématique. On conseille simplement de modifier le régime alimentaire pour permettre une augmentation de la ration d’aliments riches en oméga-3.

 

III/ Traitement naturel de la dépression: vitamine D

A/ Qu’est-ce que la Vitamine D ?

La vitamine D3 (= cholécalciférol) permet la synthèse du calcitriol. Elle est fabriquée grâce à la conversion de la vitamine D3 sous l’effet de l’exposition solaire.
La vitamine D3 est présente dans certains aliments.

B/ Rôle physiologique de la Vitamine D

La vitamine D3 favorise le métabolisme osseux.
Au niveau digestif, elle réduit la perméabilité intestinale. En d’autres termes, cela signifie qu’elle favorise la barrière intestinale. Par conséquent, elle réduit la perméabilité intestinale aux bactéries et donc l’inflammation systémique.

C/ Apports conseillés

Les aliments les plus riches en vitamine D3 sont:

  • Huile de foie de morue, saumon, truite, hareng, sardines
  • chocolat noir, lait, œufs
  • champignons

Comme on le voit, l’apport de vitamine D3 est difficile à assurer en évitant un apport lipidique trop important.

Toutefois, l’alimentation seule ne couvre pas spontanément les besoins en vitamines D3. Ainsi, il s’agit de la seule vitamine pour laquelle l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire signale des carences très fréquentes dans la population générale. A titre d’exemple, elle concernerait plus de 50% des femmes ménopausées.

Par ailleurs, certaines situations nécessitent d’augmenter l’apport en vitamine D3. Il s’agit du surpoids et des personnes à la peau noire. Les carences sont aussi très fréquentes chez les enfants, personnes âgées, femmes enceintes et patients atteints de troubles mentaux.

D/ Vitamine D3 et épisode dépressif

La carence en vitamine D3 est corrélée à l’épisode dépressif caractérisé et à l’anxiété. Du reste, 20% des patients hospitalisés en psychiatrie présentent une carence en vitamine D3 (Belzeaux et al., 2015, Psy Res).

Dans la dépression, la supplémentation conseillée est 1 ampoule de 80 000 à 100 000 UI par mois. Aucun dosage pré-thérapeutique n’est nécessaire.

 

IV/ Traitement naturel de la dépression: probiotiques

A/ Que sont les probiotiques ?

Les probiotiques sont des bactéries ou des levures, administrées sous forme de capsules permettant leur libération dans l’intestin.
On les trouve aussi naturellement dans l’alimentation: aliments fermentés et yaourts.
depression traitement natuel probiotiques

B/ Probiotiques et épisode dépressif

La méta-analyse (Liu et al., 2019, Neurosci Biobehav Rev) a démontré l’efficacité desprobiotiques dans la dépression. On notera également que leur efficacité augmente avec la sévérité de l’épisode dépressif.

Les combinaisons suivantes ont été testés au cours d’essais rendomisés:

  • Bifidobacterium bifidum, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei pendant 8 semaines,
  • Prébiotiques de type FOS (oligofructoses) + Bifidobacterium breve, Bifidobacterium longum, Lactobacillus acidofilus, Lactobacillus bulgarigus, Lactobacillus casei, Lactobacillus rhamnosus, Streptococus thermophilus pendant 6 semaines chez des patients en dépression.
  • Bifidobacterium longum, Lactobacillus helveticus pendant 8 semaines,
  • Bifidobacterium bifidum, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei pendant 12 semaines.
  • Lactobacillus rhamnosus, pendant 45 semaines chez des femmes présentant une dépression du post-partum. Cette étude a montré une efficacité sur la dépression et sur l’anxiété.
  • Bacillus coagulans pendant 12 semaines chez des patients avec dépression et syndrome de l’intestin irritable,
  • Prébiotiques de type FOS (oligofructoses), inuline, Lactobacillus rhamnosus chez des femmes obèses pendant 12 semaines.

Il n’y a pas de consensus sur les souches de probiotiques à utiliser dans l’épisode dépressif caractérisé.

La durée de traitement doit être supérieure à 1 mois. Les probiotiques se prennent le matin avec un verre d’eau. Les probiotiques agissent aussi bien chez l’homme que chez la femme.

 

V/ Traitement naturel de la dépression: prébiotiques

A/ Que sont les prébiotiques ?

Les prébiotiques sont des substances qu’on trouve dans l’alimentation. Ils favorisent la croissance du microbiote.
On les trouve notamment dans les fruits.
On citera notamment:
  • Les oligofructoses/fructooligosides (FOS)
  • Les galacto-oligosaccharides (GOS)
  • L’inuline

Leur action passe notamment par une action anti-inflammatoire.

B/ Prébiotiques et épisode dépressif

Ils sont prometteurs mais la science n’a pas encore démontré leur efficacité.

On recommande aujourd’hui le curcuma, l’ail et le gingembre dans le traitement de la dépression.

 

VI/ Traitement naturel de la dépression: activité physique

A/ Rôle physiologique de l’activité physique

Elle agit par divers mécanismes, pas encore tous identifiés:
  • augmentation des endorphines et du BDNF
  • réduction du cortisol (hormone du stress)
En 2018, 40% des français ne pratiquaient aucune activité physique.

B/ Rôle psychologique de l’activité physique

Elle augmente l’estime de soi, ainsi que le ressenti d’efficacité. Elle favorise le besoin d’accomplissement.

C/ Activité physique et épisode dépressif

1/ Dans l’épisode dépressif d’intensité légère à modérée

Elle est efficace, seule. On parle d’activité physique, pas forcément de sport. Exemple d’activités physiques: jardiner, danser, marche rapide…

2/ Dans l’épisode dépressif d’intensité modérée à sévère

L’activité physique est un traitement adjuvant (c’est à dire d’appoint). Elle ne remplace pas les autres approches notamment psychothérapique et médicamenteuse.

3/ Modalités

Selon le CANMAT (recommandations canadiennes de 2016), on préconisera 30 min d’activité physique d’intensité modérée, 3 fois par semaine, pendant 9 semaines.

L’association européenne de psychiatrie (2018) propose 2 à 3 séances de 45 à 60 minutes par semaine.

L’activité physique a fait la preuve de son efficacité en monothérapie adjuvante dans la dépression d’intensité légère à modérée, selon le CANMAT. Cela inclut les activités physiques d’intensité modérée à élevée, mais pas les efforts de faible intensité ou pas assez durables.

 

VII/ Traitement naturel de la dépression: luminothérapie

Luminothérapie et épisode dépressif

Le protocole standard propose:

  • exposition à une source lumineuse de 10 000 lux
  • le matin
  • durée: 30 minutes par jour pendant 6 semaines.

Alternative: 5 000 lux pendant 1h ou 2 500 lux pendant 2h.

La réponse thérapeutique à la luminothérapie apparaît au bout d’une à trois semaines. L’idéal est donc de la débuter fin août pour une action fin octobre/novembre. La luminothérapie est recommandée en première intention dans les dépressions saisonnières. Toutefois, elle a aussi prouvé son efficacité dans la dépression non saisonnière.

Les céphalées, les nausées et la fatigue oculaire sont des effets secondaires courants.

Bilan préthérapeutique: fond d’œil.

Avant d’acheter un modèle:

  • Vérifier que la lampe est anti UV
  • Regarder à quelle distance on obtient une intensité de 10000 lux (20 cm pour les entrées de gamme, 50 cm pour les lampes de qualité supérieure)

 

Venir au cabinet

Adresse: 9 rue Troyon, Paris; tél: 0609727094

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)

En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)

En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

Fait à Paris 16 par un psychiatre

.