Dépression (épisode dépressif)

Rédacteur « épisode dépressif »: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC) et en Thérapie Interpersonnelle (IFTIP), mail: dr.neveux@gmail.com
 .
Sources: Pratiquer la Thérapie Interpersonnelle (TIP) , Dunod; Manuel de thérapie comportementale et cognitive, Dunod

.

L’essentiel sur la dépression:

  • le diagnostic doit être posé par un psychiatre afin d’organiser la stratégie thérapeutique
  • Les traitements ayant prouvé scientifiquement leur efficacité dans la dépression sont les médicaments (antidépresseurs) et les psychothérapies
  • utiliser une prise en charge ayant prouvé son efficacité, pour ne pas perdre de temps et aggraver son état
  • la Thérapie Interpersonnelle (TIP)  et la Thérapie cognitive et Comportementale (TCC) ont prouvé leur efficacité dans la dépression
  • La dépression n’est pas un manque de volonté, c’est une maladie

La dépression, aussi nommée épisode dépressif majeur, est un trouble de l’humeur extrêmement fréquent. L’OMS estime qu’elle dépassera en fréquence les maladies cardio-vasculaires à l’horizon 2020.

C’est une maladie psychique très dure à supporter car souvent très intense.

NB:

  • pour le traitement par TCC (Thérapie cognitive comportementale) de la dépression, c’est ici.
  • pour le traitement par TIP (Thérapie Interpersonnelle) de la dépression, c’est ici.

Un dossier détaillé sur la dépression est à votre disposition ici, comprenant des informations sur tous les aspects de cette pathologie.

Si vous préférez aller à l’essentiel, il vous suffit de continuer la lecture de cette page.

 

I/ Episode dépressif majeur : symptômes

  • tristesse
  • perte d’envie
  • difficulté à faire les choses les plus simples
  • insomnie ou au contraire hypersomnie
  • difficulté à quitter son lit
  • angoisse, anxiété
  • autodévalorisation
  • impression de ne pas pouvoir s’en sortir
  • conviction que la situation ne va pas s’améliorer
  • idées noires
  • isolement, repli sur soi

hypersensibilité hyperémotivité traiter

  • perte de goût pour tout ce qui créait du plaisir auparavant
  • pessimisme
  • Impression de ne pas pouvoir s’en sortir (péjoration de l’avenir)
  • anxiété
  • troubles sexuels (éjaculation précoce chez 25,4 % des hommes déprimés, baisse de la libido, frigidité, dysfonction érectile, impuissance)

La présence et le maintien de ces symptômes doit alerter sur la possibilité d’une dépression.

L’existence d’idées suicidaires est une urgence et doit être prise en charge aux urgences.

 

II/ Les causes d’une dépression:

Selon le modèle bio-psycho-social, l’état psychique dépend de 3 facteurs:

  1. biologique
  2. socio-environnemental
  3. psychologique

 

A/ Facteurs biologiques de l’épisode dépressif

De très nombreux neurotransmetteurs sont impliqués dans le maintien de l’humeur. On peut citer: sérotonine, adrénaline, noradrénaline, dopamine, mélatonine…

Cet aspect est bien entendu en dehors de notre contrôle volontaire direct. Ces facteurs sont influencés par la génétique, beaucoup par les toxiques (dont l’alcool ou le cannabis) ou par une exposition au stress durable.

C’est sur ce terrain qu’agissent les médicaments anti-dépresseurs.

L’alcool est reconnu pour augmenter le risque de dépression (1)

 

B/ Facteurs socio-environnementaux

On peut mettre en cause de multiples éléments qui jouent le rôle de facteurs déclenchant. Il existe aussi des dépressions spontanées.

Les événements de vie tels que le deuil, chômage, déception, stress ou anxiété prolongée sont de grands pourvoyeurs de dépression. Les problèmes interpersonnels de couple, ou dans les relations amicales, voire une souffrance au travail, sont aussi très souvent à l’origine d’un épisode dépressif.

Cet aspect de la dépression se travaille particulièrement bien en thérapies inter personnelles (TIP).

 

C/ Episode dépressif : facteurs psychologiques

Face au même contexte, deux personnes peuvent réagir de façons totalement différentes. Ce qui diffère, c’est le sens qu’elles vont donner à l’événement, qui est modulé en fonction de leurs propres expériences, envies, valeurs, schémas, etc…

L’événement, qui d’ailleurs peut ne pas être traumatisant en soi, va activer des modes de pensée dépressive.

La dépression peut aussi être liée à un conflit dont n’est pas conscient au premier abord, voire à un traumatisme passé, qui se réactive pour une raison pas toujours déterminée.

Un cercle vicieux s’installe souvent: on est déprimé, alors on ne fait plus les choses, du coup on déprime, on est alors encore moins motivé et on fait encore moins de choses etc…

Cet aspect de la dépression se travaille en TCC, en thérapies inter personnelles (TIP) et éventuellement en psychanalyse.

 

III/ Traitement de l’épisode dépressif majeur

Pour les détails, reportez vous au dossier détaillé sur la dépression

Le traitement peut être:

  1. médicamenteux: antidépresseurs et autres
  2. psychothérapique: Thérapies cognitivo-comportementales (TCC), ou en thérapies inter personnelles (TIP)
  3. Abord institutionnel: hospitalisation
  4. Autre: électroconvulsivothérapie (ECT), ou TMS

 

 

Venir au cabinet

9 rue Troyon, Paris; tél:0609727094

  • En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)
  • En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)
  • En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)

 

 

Bibliographie

(1) Boden JM, Fergusson DM. Alcohol and depression. Addict Abingdon Engl. mai 2011;106(5):906‑14.