Anxiété ou angoisse: la reconnaître et la soigner

L’anxiété ou l’angoisse sont des émotions très fréquentes. Découvrez les signes de l’angoisse et comment elle se soigne, notamment par psychothérapie TCC mais aussi par les médicaments.

 

Rédacteur « anxiété »: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC), Membre du Collège National Professionnel de Psychiatrie, mail: dr.neveux@gmail.com
 .
Sources: Dr Jean Cottraux, Les thérapies comportementales et cognitives; Dr Christophe André, Les thérapies cognitives

panneau-fleche-droite-ou-gaucheL’essentiel:

  • chercher un diagnostic global derrière l’anxiété et l’angoisse
  • le diagnostic doit être posé par un psychiatre afin d’organiser la stratégie thérapeutique
  • la Thérapie cognitive et Comportementale (TCC) est à privilégier dans cette situation
  • l’anxiété ou l’angoisse peuvent avoir des conséquences graves sur la vie de la personne anxieuse

reconnaitre l'anxiété et l'angoisse

Parmi les émotions naturelles, l’une des plus courantes est l’anxiété.

L’anxiété ou l’angoisse sont des émotions qui, le plus souvent, sont parfaitement normales. Toute la question est de savoir dans quel cas il faut s’alerter! Pour cela, voici le plan de la page:

  1. Signes de l’anxiété

  2. L’anxiété est-elle adaptée aux circonstances?

  3. L’angoisse est-elle trop fréquente?

  4. L’anxiété est-elle trop intense?

  5. L’anxiété génère-t-elle une souffrance?

  6. Causes de l’anxiété

  7. Traitement

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelle Signes de l’anxiété

L’anxiété (ou l’angoisse) est aussi communément désignée par le mot « stress ».

Quels sont les signes de l’attaque de panique / crise d’angoisse?


Signes psychiques de l’anxiété

  • sentiment d’angoisse / anxiété ou peur
  • sensation de mort imminente
  • peur de devenir fou
  • tendance à catastrophiser les choses
  • difficulté à détourner son attention de l’objet du stress
  • incapacité à lâcher prise
  • impression  de perte de contact avec la réalité (déréalisation)
  • tendance à différer et à procrastiner
  • culpabilité excessives
  • impulsivité: la personne peut avoir des actes irréfléchis pour échapper à l’angoisse.
  • tendance à se disperser, ou éluder les questions

Signes physiques de l’anxiété

  • sensation de boule dans la gorge ou le ventre
  • besoin impérieux d’uriner
  • tremblements
  • sueurs
  • tension, stress
  • accélération du rythme cardiaque voire palpitations
  • difficulté à respirer, apnée ou encore accélération du rythme respiratoire
  • nausées, vomissements, coliques, diarrhées, crampes gastriques
  • fourmillements des extrémités
  • vertiges, étourdissements
  • troubles caractériels, irritabilité
  • insomnie ou réveils nocturnes
  • éjaculation précoce, troubles sexuels
  • eczéma, poussée de maladie chronique (lupus, psoriasis, fibromyalgie…)
  • tension musculaire
  • contractures
  • douleurs dans le cou, les épaules

Comme vous le voyez, ces symptômes ressemblent fortement à des symptômes que l’on peut voir dans certaines maladies physiques. C’est pourquoi le diagnostic d’anxiété doit être porté par un psychiatre, qui est médecin, et ne doit être posé qu’après avoir éliminé des maladies physiques.

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelleL’anxiété est-elle adaptée aux circonstances?

Imaginez que vous passez un examen. La veille, vous êtes très angoissé, très stressé… Dans ce cas, il existe un contexte qui explique l’anxiété, elle est normale. Autre exemple: vous vous promenez dans une forêt et vous entendez le hurlement d’un loup: la peur  ou l’angoisse qui apparaissent à ce moment sont adaptées à la situation de danger. Mieux: l’anxiété vous alerte et vous protège en vous avertissant d’un danger. C’est la fonction de l’anxiété: vous indiquer l’imminence de ce que l’inconscient a perçu comme un danger. L’anxiété n’est donc pas mauvaise, elle est indispensable à la survie.

Par contre, l’anxiété est inadaptée lorsqu’elle apparaît de façon inappropriée, c’est à dire sans motif objectivement valable. Par exemple, présenter une angoisse majeure apparaissant en présence d’une mouche, ou avant de se rendre dans un centre commercial, fait partie des angoisses inadaptées. Les phobies font aussi partie de ce type d’anxiété.

Lorsque l’angoisse est inadaptée aux circonstances, il est judicieux de demander l’aide d’un professionnel. Le plus important est que la personne soit demandeuse de cette aide.

Le moment où survient l’anxiété, ses facteurs déclenchants permettent de distinguer les types de trouble anxieux:

  • quand l’anxiété survient par crises, principalement dans une situation précise, il s’agit généralement d’une phobie. Situations habituelles: avion, voiture, animaux, maladies…
  • si l’anxiété survient par crises,sans facteur déclenchant, y compris dans des situations qui devraient être agréables (chez soi, dans le bain etc…), cela évoque un trouble panique.
  • lorsque l’angoisse amène à la reviviscence d’une situation traumatique, cela évoque un état de stress aiguë ou un syndrome de stress post-traumatique (PTSD).
  • si l’angoisse est marquée par la présence de pensées obsessionnelles ou obsédantes, perturbatrices, et par des rituels servant à conjurer la survenue d’une conséquence crainte, on peut évoquer un trouble obsessionnel compulsif (TOC).
  • Enfin, si l’angoisse est continue, chronique , sans véritable crise d’angoisse, on pensera à un trouble anxiété généralisée.

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelle L’anxiété est-elle trop fréquente?

Même si l’angoisse est peu importante, ou générée par un contexte, un style de vie, elle devient néfaste si elle envahit la vie de la personne qui l’éprouve, et ne peut donc pas être considérée comme normale.

Une angoisse quasiment permanente est toujours problématique. Il est possible d’accepter une anxiété persistant sur quelques semaines, dans un contexte la justifiant (deuil, année de concours…) mais dès lors qu’elle perdure pendant plusieurs mois, ou hors de tout contexte générateur d’anxiété, il devient important de s’alarmer.

Dans le cas où l’anxiété se manifeste par des crises d’angoisse sans motif ni facteur déclenchant, notre conseil est, là encore, de consulter un psy.

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelle L’anxiété est-elle trop intense?

Même lorsqu’elle est déclenchée par des motifs légitimes, une anxiété majeure, paralysante et problématique pour la personne, peut apparaître. C’est le cas par exemple de la « page blanche » redoutée par tous les candidats aux examens et concours.

Il ne s’agit bien sûr aucunement d’une maladie!

Simplement, les conséquences peuvent être préoccupantes pour la scolarité d’un enfant. Dans ce cas, une aide peut être apportée, par un thérapeute formée aux psychothérapies. Dans ce cas concret, l’anxiété est moins un problème que ce dont elle est révélatrice: souvent il y a derrière tout ça un manque d’estime de soi, une peur de ne pas être à la hauteur

L’anxiété devient préoccupante lorsque:

  1. son intensité est disproportionnée avec le danger réel. C’est le cas des phobies par exemple.
  2. elle est d’une intensité douloureuse, entraînant une paralysie ou une inhibition de la personne qui l’éprouve
  3. elle se manifeste par des crises d’angoisse = attaques de panique

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelleL’anxiété génère-t-elle une souffrance?

Il est très difficile de savoir à partir de quel seuil il faut considérer l’anxiété ressentie comme normale. C’est pourquoi, le mieux placé, c’est celui qui la ressent. Si la personne angoissée souffre de son angoisse, il faut considérer qu’elle a besoin de l’aide d’un psy.

L’idée essentielle: la souffrance doit faire appeler à l’aide.

anxiété ou angoisse

Pourquoi? La souffrance, tant physique que mentale est très difficile à supporter, délétère pour l’organisme, et peut finir par atteindre le moral de la personne. De plus, l’angoisse prolongée peut entraîner un certain nombre de complications. Notre conseil est donc d’intervenir dès les premiers signes d’alerte, c’est à dire dès que l’anxiété fait souffrir.

Les complications les plus fréquentes sont:

  1. troubles anxieux (trouble panique, trouble anxiété généralisée, trouble obsessionnel compulsif (TOC), anxiété / phobie sociale)
  2. troubles sexuels (anorgasmie, éjaculation précoce, frigidité, anéjaculation)
  3. dépression
  4. hypersensibilité

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelleCauses de l’anxiété

Il faut distinguer les causes physiques et les causes psychiques. Seul un psychiatre, médecin pourra poser le diagnostic psychiatrique et éliminer en même temps une intrication avec une cause organique.

A/ Causes physiques

Il faut toujours y penser et les éliminer en consultant un médecin soit psychiatre soit généraliste.

  • cardiopathies: troubles de rythme ou de la conduction, ischémie myocardique
  • pneumopathies: embolie pulmonaire, crise d’asthme
  • endocrinopathies: dysthyroïdie (hyper ou hypo thyroïdie), hypoglycémie, phéochromocytome
  • neurologiques: confusion mentale
  • digestives: ulcère gasto-duodénal, gastrite, colopathies

B/ Causes psychiques

De nombreuses pathologies psy peuvent entraîner de l’angoisse ou de l’anxiété. il est indispensable qu’un psychiatre pose le diagnostic psychiatrique afin d’orchestrer par la suite la prise en charge.

.

psychiatre paris psychologue psychothérapeute tcc tip therapie cognitive et comportementale interpersonnelleTraitement

Dans tout problème d’anxiété il faut avant tout consulter un psychiatre, qui est médecin, afin de poser un diagnostic psychiatrique et éliminer d’abord une cause somatique.

Dans le cas d’une origine psychique à l’anxiété ou au stress, la prise en charge peut comprendre:

  • traitement médicamenteux
  • psychothérapie
  • participation à des groupes thérapeutiques (selon le type d’angoisse)

1/ Traitement médicamenteux:

a/ Préventif

Il vise à éviter que surviennent des crises d’angoisse et à abaisser le niveau d’angoisse de fond. Les classes médicamenteuses qui ont une AMM (Autorisation de Mise sur le marché) dans certaines troubles anxieux comprennent:

  • IRS et ISRS (Inhibiteurs de la Recapture de la Sérotonine): sertraline (Zoloft ®), paroxétine (Deroxat®), citalopram (Seropram®), escitalopram (Seroplex®)
  • Venlafaxine (Effexor®)
  • Agomélatine (Valdoxan®)
  • Tricycliques: Clomipramine (Anafranil®)

b/ curatif

Il vise à diminuer l’angoisse une fois survenue l’attaque de panique.

On trouve principalement:

  • Benzodiazépines: diazépam (Valium®), Oxazépam (Seresta®), bromazépam (Lexomil®), prazépam (Lysanxia®), Lorazépam (Temesta®), Clorazépate dipotassique (Tranxène®), alprazolam (Xanax®)
  • hydroxyzine (Atarax®)
  • étifoxine (Stresam®)

2/ Traitement psychothérapique

Une fois le diagnostic psychiatrique posé par un psychiatre, une prise en charge psychothérapique peut être proposée. Elle sera conduite par le psychiatre auteur du diagnostic, par un confrère psychiatre-psychothérapeute, ou par un psychologue.

Les seules psychothérapies à avoir scientifiquement (1) prouvé leur efficacité dans la guérison de tous les troubles anxieux sont les thérapies cognitivo-comportementales (TCC).

Les TIP (Thérapies interpersonnelles) ont montré une efficacité dans l’anxiété ou phobie / anxiété sociale.

Pour les syndromes de stress post-traumatiques, l’EMDR a aussi prouvé son efficacité.

Prise en charge TCC:

Leur principe fondamental est le suivant: si une personne présente une angoisse pathologique, exagérée par rapport aux circonstances, le psychiatre ou le psychologue TCC cherche à aider le patient à contester les pensées catastrophistes qui l’assaillent. Pour avoir tous les détails de la prise en charge TCC de l’anxiété , vous pouvez consulter cette page.

Le psy TCC aide le patient à relativiser, prendre de la distance vis à vis de ses pensées, auxquelles le patient accorde trop d’importance et de véracité. Il s’appuie notamment sur des outils comme la restructuration cognitive, l’exposition, le questionnement socratique etc…

Il s’agit des grandes lignes du traitement TCC

Bien sûr, la prise en charge dans le détail varie selon le diagnostic psychiatrique mais aussi en fonction de chaque patient. Pour savoir comment soigner les troubles anxieux en TCC, vous pouvez:

Si vous souhaitez savoir comment ses déroulent des séances de psychothérapies, vous pouvez regarder le cycle de découverte des psychothérapies. Vous y trouverez des vidéos de séances de psychothérapie, dont le but est de vous faire connaître comment se déroulent les différents types de psychothérapie. Il vous suffit de vous rendre sur cette page.

 

Venir au cabinet à Paris:

9 rue Troyon, Paris; tél:0609727094

En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7-14-15-16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1-2-8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)

En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1-4-11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)

En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois)


Bibliographie

(1) The Efficacy of Cognitive Behavioral Therapy: A Review of Meta-analyses, Stefan G. Hofmann, Ph.D., Anu Asnaani, M.A., Imke J.J. Vonk, M.A., Alice T. Sawyer, M.A., and Angela Fang, M.A.

Fait à Paris 16 par un psychiatre et un psychologue

Photos by Mubariz Mehdizadeh et Owen Kemp