Burnout : comment reconnaître ses signes ?

Cette page vous permettra de savoir reconnaître les signes principaux du burnout.

Rédacteur: Dr Nicolas Neveux, Psychiatre à Paris, formé en Thérapie Cognitive et Comportementale (AFTCC) et en Thérapie Interpersonnelle (IFTIP), Membre du Collège National Professionnel de Psychiatrie, mail: dr.neveux@gmail.com
.
Sources: Pratiquer la Thérapie Interpersonnelle (TIP) , Dunod; Manuel de thérapie comportementale et cognitive, Dunod

.

page en construction

L’essentiel:

burnout : reconnaitre ses signes et symptômes

Burnout : quels sont ses signes et symptômes ?

Dans ce paragraphe, nous décrirons le burnout dans le cadre du travail. Toutefois, il est aujourd’hui admis qu’il peut se rencontrer dans d’autres situations que le travail.

Nous citerons ainsi:

  • aidants de personnes dépendantes
  • femmes au foyer…

Comme il n’existe pas de symptômes qui soient unanimement reconnus par la communauté médicale, nous vous proposons la liste établie par Carol Cordes et Thomas Dougherty. Ils classent les symptômes en 5 catégories:

  1. Physique
  2. Emotionnelle
  3. Interpersonnelle
  4. Attitudinale
  5. Comportementale

Physique

Fatigue, troubles du sommeil, insomnie, douleurs (type lombalgies, cervicalgies…), crampes, céphalées, vertiges, anorexie, troubles gastro-intestinaux.

Emotionnelle

Peurs vagues, anxiété, impulsivité, tensions nerveuses, tristesse, manque d’enthousiasme, irritabilité, hypersensibilité, émoussement affectif.

Interpersonnelle

Repli sur soi, clinophilie, isolement , agressivité voire violence, érosion de l’empathie, ressentiment, amertume, hostilité.

Attitudinale

Désinvestissement, baisse de motivation, altération du moral, effritement des valeurs notamment l’accomplissement personnel, perte de confiance en soi et en ses compétences, remise en cause professionnelle, autodévalorisation.

Comportementale et cognitive

trouble de la mémoire, trouble de l’attention, difficultés de concentration, addictions

Une autre façon de classifier les symptômes consiste à distinguer:

  • Dégradation subjective du rapport au travail :
    • Épuisement émotionnel
    • Cynisme vis-à-vis du travail
    • Diminution du sentiment d’accomplissement personnel professionnel
  • Altération de :
    • l’engagement (consécutive à l’épuisement)
    • sentiments et diminution de l’empathie
    • l’adéquation entre le poste et le travailleur
DimensionConcerneSymptômes
Épuisement émotionnelSoi-mêmePerte de motivation, d’enthousiasme, au travail
DépersonnalisationLes interlocuteurs au travail (collègues, clients, managers…)Attitude négative, détachée envers les interlocuteurs au travail;
déshumanisation (perçus comme des objets, voire des problèmes et parfois des menaces)
Réduction du ressenti d’accomplissement personnelLa professionBaisse de l’estime de soi, sentiment d’utilité et d’efficacité diminué

Un écroulement soudain est tout à fait possible, avec arrêt brutal de l’activité, clinophilie, incapacité à sortir de chez soi. C’est l’image de la corde qui rompt.

N’étant pas une maladie reconnue, il convient de savoir reconnaître le burnout derrière des maladies psychiques avérées et plus particulièrement:

  • L’anxiété généralisée
  • Les épisodes dépressifs majeurs
  • Les risques suicidaires

 

Burnout : diagnostics différentiels

On citera:

La méthode Anact, de l’Agence Nationale pour l’amélioration des conditions de travail, aide à poser le diagnostic différentiel.