Les « psys »: psychiatre, psychologue, psychanalyste et psychothérapeute

Il n’est pas facile de se repérer parmi la multitude de professionnels qui exercent dans cette branche, particulièrement à Paris. Nous mêmes, en rédigeant cette rubrique, avons été stupéfaits du nombre de « psy » différents qui existent!

Pourtant, savoir les distinguer est capital car tous n’ont pas la même formation, les mêmes domaines de compétence, ni les mêmes particularités. Cette section est là pour vous aider à y voir plus clair parmi les « psys » et savoir ce que vous pouvez attendre de chacun d’entre eux. Notre conseil: bien vous renseigner et bien demander à votre interlocuteur s’il est psychologue ou psychiatre, et pour un analyste, à quel type de théorie il se réfère. Le mieux est de choisir un professionnel dont la formation est bien codifiée en France, gage de qualité et d’efficacité.

Nous partagerons cette section en plusieurs parties:

  • professionnels qualifiés avec une formation reconnue
  • professionnels qualifiés avec une formation particulière
  • professionnels dont la qualification est plus nébuleuse…

Afficher l'image d'origineEnfin, si vous voulez connaître les différentes psychothérapies, c’est sur cette page; et si vous voulez visionner des vidéos illustrant comment se déroulent des séances de psychothérapie, vous pouvez consulter les vidéos du cycle de découverte des psychothérapies.

.

I/ Professionnels qualifiés avec une formation indiscutable et reconnue:

.

  • Le psychiatre

Professionnel le plus connu, le psychiatre vous apporte la garantie d’une solide formation (dix ans d’études au moins), et d’un exercice très strictement encadré en France. Le psychiatre est médecin avant tout, il pourra par conséquent démêler problèmes d’ordre psychologique, et les symptômes derrière lesquels il faut soupçonner une maladie physique. En plus d’une compétence psychothérapique générale, il peut avoir une surspécialisation en thérapie familiale, en thérapie cognitivo-comportementale (TCC), en thérapie interpersonnelle (TIP) ou en psychanalyse. Il est astreint à un code de déontologie, dont l’application est garantie par un Conseil de l’Ordre. Sa qualification est garantie et il a donc deux avantages: il est habilité à prescrire n’importe quel médicament, et deuxièmement, il pourra vous délivrer une feuille de soins pour une prise en charge des soins (si conventionné) par le sécu et votre mutuelle. Nous ne pouvons pas vous conseiller de mutuelle ou d’assurance, mais nous vous précisons 2 choses: lisez bien les contrats proposés car il existe de multiples offres de faible qualité et faites vous aider dans votre choix (attention les comparateurs ne sont pas toujours indépendants) notamment par les associations loi 1901 dédiées à la protection sociale comme La médecine Libre Assurance Santé (RNA W751218966) ou les associations de consommateurs comme UFC Que Choisir (n°1219 W 90118).

.

.

.

 

  • Le psychologue

Autre professionnel bénéficiant d’une formation universitaire, le psychologue vous garantit des qualités d’écoute et de thérapie. Sa prise en charge peut aussi passer par des tests. Par contre, n’étant pas médecin, il n’effectue aucune prescription et ne peut émettre de feuille de soins. En plus d’une compétence psychothérapeutique générale, il peut avoir une surspécialisation en thérapie familiale, en thérapie cognitivo-comportementale, en thérapie interpersonnelle ou en psychanalyse.

Notons que de plein droit, le psychologue clinicien et le psychiatre peuvent se dire respectivement:  Psychologue-psychothérapeute ou Psychiatre-psychothérapeute (cf décret du 7 mai 2012).

MAIS: contrairement au médecin, le psychologue n’a aucune formation systématique à reconnaître les intrications maladies physiques et psychiques. Il ne peut ni les détecter ni les soigner, contrairement au psychiatre qui est médecin. Il est astreint à un code de déontologie, mais n’a pas de Conseil de l’Ordre.

.

II/ Professionnels qualifiés avec une formation particulière:

.

Il s’agit de professionnels qui ont suivi une spécialisation psychothérapique spécifique. Toutefois, ces formations, de qualité, sont généralement dispensées par des écoles ou des sociétés savantes, et non pas universitaire. Il est donc très facile de suivre une de ces formations, et de considérer qu’on est compétent… alors que ce n’est pas le cas. Notre conseil est donc le suivant:

Si le professionnel est psychiatre ou psychologue, le fait qu’il pratique une psychothérapie est un avantage: cela signifie qu’en plus de l’enseignement universitaire, il est spécifiquement formé à une psychothérapie.

Si le professionnel ne précise pas de titre de psychiatre ou de psychologue, se disant simplement « analyste » ou « systémicien » ou « cognitiviste », méfiez-vous… c’est qu’il ne peut se prévaloir d’aucun titre reconnu, et n’arbore qu’un titre non réglementé sans garantie de compétence minimale.

.

  • Psychanalyste /analyste

.

Ce thérapeute n’est pas forcément ni psychiatre ni psychologue. Toutefois, il bénéficie d’une formation codifiée par les Sociétés Savantes de Psychanalyse, dont le contenu varie selon les tendances, ce qui garantit une base théorique conséquente. Les analystes ont une grande diversité d’exercice selon la théorie qu’il mette en pratique (lacanien, jungien, freudien etc…)

.

  • Comportementaliste / Cognitiviste / Cognitivo-comportementaliste

Professionnel exerçant un type de psychothérapie particulier appelé thérapie cognitivo-comportementale (TCC).  Il peut intervenir dans tous les types de problèmes. Il est quasiment toujours psychiatre ou psychologue (condition pré-requise pour s’inscrire dans certains cycles de formation, comme à l’AFTCC). La TCC est une sur-spécialisation.

.

  • Thérapeute familial / systémicien

.

Professionnel exerçant un type de psychothérapie particulier appelé thérapie systémique ou thérapie familiale. Cette thérapie est particulièrement adaptée aux problèmes rencontrés chez les enfants. Il est quasiment toujours psychiatre ou psychologue. La thérapie familiale est une sur-spécialisation.

.

III/ Professionnels dont la qualification est plus nébuleuse:

.

  • Thérapeute / Psychothérapeute

Cette dénomination est la moins claire. Théoriquement, elle désigne tous les professionnels capables d’effectuer une psychothérapie. Toutefois, jusqu’à récemment, les conditions qui réglementaient le droit de se prévaloir de se titre n’étaient pas claires. De ce fait, beaucoup de personnes ont pu utiliser ce titre sans pour autant se prévaloir d’une formation reconnue.

Depuis le 22/05/10, le décret d’application de la loi sur l’utilisation du titre de psychothérapeute est publié au Journal Officiel; à l’alinéa 24.

Il définit très clairement les conditions d’application de la loi et les conditions d’accession à ce titre. Seuls les psychiatres et les psychologues cliniciens sont détenteurs de plein droit du titre de psychothérapeute, tous les autres doivent attester d’une formation telle que définie dans le décret.

Ce décret est une excellente nouvelle pour la profession du soin en santé mentale puisqu’elle permettra d’obtenir enfin une transparence qui n’était pas encore de mise.

Toutefois, soyons réalistes, le délai entre la publication de ce décret et son application concrète (avec les régularisations nécessaires) va encore être long. De plus certains professionnels peu scrupuleux risquent de ne pas retirer de leur plaque le titre de « psychothérapeute » même s’ils ne sont pas fondés légitimement à l’utiliser. Enfin, il existe une clause dans ce décret, dénommée clause du grand-père, qui octroie le titre de psychothérapeute à toute personne qui a exercé comme psychothérapeute pendant 5 ans, sans vérification de sa formation ou compétence.

Les conseils suivants restent donc encore d’actualité:

Pour un professionnel qui peut se prévaloir d’un bagage théorique reconnu, comme un psychiatre ou un psychologue, et qui ajoute « psychothérapeute » à ce titre: pas de problème (au contraire!).

Par contre, dans le cas d’un professionnel qui s’intitule « psychothérapeute » sans plus de précisions: méfiance, bien prendre ses renseignements. Nous vous le déconseillons fortement. Pour vous aider, une association existe (Psychothérapies Vigilance). Le psychothérapeute doit être en mesure de vous prouver d’où lui vient le titre de psychothérapeute: vous pouvez le lui demander! De plus, une liste est établie par l’ARS (Agence Régionale de Santé). Il est très fortement conseillé d’aller voir un psychothérapeute psychiatre ou psychologue.

Psychiatre-psychothérapeute = OUI

Psychologue-psychothérapeute = OUI

Psychothérapeute sans autre titre = NON

.

  • Coach / Coach thérapeutique

Ce professionnel intervient pour améliorer les performances du patient dans un domaine bien circonscrit. Le problème, c’est qu’il n’existe pas  de formation bien codifiée pour attribuer ce titre. Beaucoup l’utilisent sans support théorique valable. Pour en savoir plus sur le coaching, nous vous suggérons de consulter la page dédiée.

On distingue plusieurs types de coaching:

– coaching individuel

– coaching en entreprise

– coaching de groupe

– analyse et audit d’une situation

Le coaching est très utilisé en entreprise et aussi très à la mode à titre individuel. Ses apports sont très importants et bénéfiques lorsque le coach est compétent. De nombreuses structures de coaching fleurissent… alors comment se repérer?

Comme le titre de coaching n’es protégé par aucun décret, n’importe qui peut s’intituler coach.

Par conséquent, là encore, méfiance. Si vous choisissez un coach, le plus prudent est d’en choisir un qui ait une formation diplomante dans le soin: psychiatre, psychologue ou infirmier diplômé d’Etat. Cette prudence vous donnera un gage de qualité.

.

  • Autres dénominations

Notre conseil: méfiez-vous en règle générale de tous les « thérapeutes » qui ne peuvent pas se prévaloir d’un titre clairement reconnu. Généralement, quand on a des titres, on les met en avant, donc si on ne le met pas sur sa plaque, c’est qu’on n’en n’a pas…

De même, méfiez vous de tous les « titres » dont la dénomination n’est pas bien claire. Renseignez-vous d’abord, car beaucoup de dénominations ne garantissent aucune formation particulière.

Exemples de termes ne correspondant à aucune formation solidement reconnue:

– psychopraticien: ambigu car rappelle le terme de praticien hospitalier médecin. Mais psychopraticien n’est pas médecin

– fasciathérapeute et fasciapulsologue: thérapie manuelle non conventionnelle. Efficacité non prouvée. A ne pas confondre avec la chiropraxie et l’ostéopathie, dont les titres sont reconnus en France.

– psychosomatologue

– somatologue

– réflexologue

– thérapeute énergétique.

Ces termes regroupent des exercices non reconnus et dont l’efficacité (autre que placebo) n’est pas démontrée scientifiquement. Si le terme n’est pas clair, méfiez-vous!!

.

IV/ Professionnels reconnus n’effectuant pas de psychothérapie:

  • Psychomotricien

Ce professionnel bénéficie d’une formation universitaire régie par l’état. Il intervient dans le cadre de bilans et de prises en charge mettant en lien le psychique et le corps. Il ne dispense aucune psychothérapie, et intervient sur prescription médicale. Ne vous laissez pas tromper par le « psy » de la première syllabe!

En cas de problème, ne restez pas seul: contactez une association de patients, ou un médecin.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

.En métro: Station Charles de Gaulle Etoile (ligne 6 depuis Paris 7- Paris 14- Paris 15 – Paris 16; ligne 2 depuis Paris 17; ligne 1 depuis Paris 1- Paris 2 – Paris 8, Neuilly sur Seine, La Défense, Nanterre)En RER: Station Charles de Gaulle Etoile (RER A depuis La Défense, Nanterre, Paris 8, Paris 1- Paris 4 – Paris 11, Rueil, Maisons Laffitte, Le Vésinet etc…)En bus: Station Charles de Gaulle Etoile (lignes 22-30-52 depuis Paris 75016; ligne 92 depuis Paris 75007, 75014, 75015; lignes 30-31-92-93 depuis Paris 75017; ligne 73 depuis Neuilly sur Seine; lignes 22-52-73 depuis Paris 8; ligne 92 depuis Levallois), Courbevoie

Fait à Paris par un psychiatre et un psychologue avec le concours d’un psychologue

Comments are closed.

Dernier article mis en ligne:

Achats inconsidérés / compulsifs: les reconnaître, identifier les pièges des techniques de vente, et comment s'en prémunir.

Articles les plus demandés:

  1. reconnaître la dépression et soigner la dépression
  2. reconnaître et soigner l’anxiété/l’angoisse
  3. traiter l’anxiété sociale, la phobie sociale et la glossophobie
  4. anorexie/boulimie
  5. maigrir/perdre du poids
  6. problèmes de couple, thérapie de couple
  7. aider un proche
  8. les Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Le site est gratuit, sans pub, et le restera!

Si vous voulez nous aider, cliquez simplement sur nos boutons de réseaux sociaux pour nous liker!